Plateformes de recrutement : où sont-elles attendu...

La crise de l’emploi est bien là. Notre étude révèle que plus de la moitié des répondants recherchent activement un travail ou bien guettent de nouvel...

HomeExchange nous raconte son expérience avec Happydemics

Lors de la période de confinement liée à la lutte contre le Covid-19, HomeExchange, leader mondial de l’échange de maisons, a bénéficié de l’offre solidaire proposée par Happydemics permettant à toutes les marques de poser gratuitement 5 questions à leur marché. Lola Florin, Head of Brand & Communication, souhaitait comprendre les intentions des Français et des Espagnols concernant les prochaines vacances d’été dans ce contexte de crise sanitaire. Témoignage de son expérience.

 

Pourquoi avez-vous décidé de bénéficier de notre offre solidaire ?

LolaFlorin1

Nous sommes très proches de la donnée chez HomeExchange : nous nous servons des classiques Google Trends ou Google Analytics mais surtout des données relatives à l'utilisation de notre plateforme qui nous permettent de collecter en temps réel des informations précises sur le profil et le comportement de nos 400 000 membres.

Dans le contexte actuel des choses, le secteur du tourisme, et nous, chez HomeExchange, sommes particulièrement touchés par la crise.

"Nous avions besoin d’anticiper au maximum les projets de vacances cet été pour être capable d’adapter nos services, notre offre et notre communication. Nous souhaitions donc bénéficier d’une étude professionnelle opérée sur des échantillons représentatifs, pour accéder à des résultats très fiables."

En Europe, la France et l’Espagne sont nos principaux marchés. Nous avons décidé de nous adresser aux Français et aux Espagnols pour comprendre leur sentiment tout en sachant que personne n’a de certitudes sur ce qui va se passer. Même si les choses vont évoluer, cela nous permet d’avoir de vrais insights sur les besoins de nos membres et futurs membres pour préparer notre stratégie sur les prochains mois, tout en tenant compte des spécificités culturelles de ces deux pays.

Quelle a été ton expérience sur la plateforme ?

La plateforme est particulièrement simple d’utilisation. La première fois que j’y ai accédé, j’ai pu créer mon questionnaire puis le soumettre à votre équipe Insights pour avoir votre expertise, ce qui est très précieux. J’ai également apprécié les fonctionnalités collaboratives qui permettent de travailler facilement en équipe en partageant la plateforme et en rendant accessibles les questions et les résultats à ses collaborateurs. Concernant les résultats, j’ai été assez bluffée de ne plus devoir gérer cela sur Excel. Nous pouvons les observer de manière très visuelle et s’aider des différents filtres pour identifier les tendances. 

"J’ai aussi été surprise par la rapidité à laquelle nous avons été capables d’interroger nos répondants. En France, l’étude a été diffusée à plus de 1000 répondants et nous avons obtenu les résultats le lendemain." 

Qu'avez-vous retiré de cette étude ? 

Nous avons très peu d’informations sur les restrictions qui vont réguler le marché du tourisme dans les prochaines semaines. Nous voulions savoir si les Français étaient attachés à leurs vacances et avons vraiment été marqués par le niveau d’incertitude. L’étude a montré que 21% des Français et 26% des Espagnols ne savent pas se positionner et prédire s’ils pensent essayer de partir en vacances ou non. Nous étions persuadés que la tendance du local allait être très forte cet été et effectivement, 76% des Français déclarent qu’ils n’iront pas plus loin que leur pays cet été, soit 20 points de plus que la normale. 

"Grâce au sondage, nous avons confirmé nos croyances : nous focaliserons la création de notre contenu et notre stratégie marketing sur la mise en avant des destinations locales. Non seulement, nous pourrons répondre aux besoins de notre cible en développant les fonctionnalités et l’offre dont ils ont besoin (flexibilité de réservation et garanties par exemple), mais nous allons aussi pouvoir leur apporter de la valeur en créant des contenus utiles."

Nous avons également identifié les principaux critères des Français et des Espagnols quant aux choix de leurs vacances : le prix, puis la possibilité de réaliser des activités extérieures sans croiser de monde, c’est-à-dire la sécurité. Grâce à cet insight, nous savons ce que nous devrons mettre en avant dans nos prochaines communications pour convaincre que l’échange de maison est la solution idéale pour partir en vacances cet été. 

 

Envisageriez-vous de refaire appel à Happydemics dans le futur ? 

C’était la première fois que j’avais affaire à Happydemics. Tous ces avantages m’ont convaincue que lancer une étude peut être très facile et pas très cher. Nous n’hésiterons pas à faire de nouveau appel à Happydemics, de manière agile, dès qu’on en a besoin dans les prochains mois, ne serait-ce que pour confirmer les résultats de ce premier point d’insights.

 

Merci Lola, d'avoir répondu à nos questions ! 

Articles similaires :

Colette crée le premier baromètre de la solidarité intergénérationnelle avec Happydemics

En charge de la Communication et des Relations Presse chez Colette, Justine Renaudet, aussi co-fondatrice, a souhaité ré...

L'agence de communication Insign lance une étude pour son client Cyclofix

Pour aider les entreprises à maintenir un contact direct avec leur marché pendant la période de confinement, Happydemics...

JCDecaux témoigne pour Happydemics

Happydemics proposait, du 25 mars au 30 avril 2020, à toutes les entreprises une offre solidaire permettant d’utiliser g...

Téléchargez notre dernière étude

Comment les consommateurs modifieront leurs comportements après la crise ? Notre étude confronte le point de vue des français aux prévisions des marques sur les attentes post-crise.

Capture d’écran 2020-06-16 à 11.54.47

Interrogez tous les profils d'individus dans 144 pays.

Réalisez simultanément toutes vos études marketing depuis une seule plateforme et obtenez des résultats uniques.

Découvrir